Article Charente Libre

Publié le par Les Forts en Bulles

Un festival de la BD à 120 km d'Angoulême (charente libre 6/09/09)

Ne soyons pas chauvins. Des festivals de BD, il y en a partout en France et toute l'année. Mais quand même, en organiser un à seulement 120 kilomètres d'Angoulême, capitale internationale de la bande dessinée, ça peut paraître curieux. Voire téméraire. Pour Marc Meillon, membre de l'association «Forts en bulles» qui a monté l'événement, «Roche'fort en bulle» ne cherche pas à concurrencer le festival d'Angoulême... mais à le compléter.

Tenter l'aventure d'un festival de la BD si proche d'Angoulême, ça paraît un peu étrange…

Marc Meillon. En fait, pas tant que ça, tout simplement parce que l'objectif de notre festival est très différent. Angoulême, c'est un événement international, c'est la grand-messe de la BD. Il n'est pas question pour nous d'essayer de concurrencer ce festival. D'ailleurs, le choix de la date n'est pas anodin: on ne peut pas être plus loin du festival d'Angoulême. On n'est pas un rendez-vous pro avec des superstars de la BD. Ce qu'on veut faire avec «Roche'fort en bulles», c'est créer un événement grand public autour.

Comment vous est venue cette idée ?

M.M. Avec un groupe d'amis amateurs de BD, on a créé l'association «Forts en bulles» en décembre 2008. Un de nos membres, Vincent Le Bretton, a ouvert une librairie spécialisée en bande dessinée il y a quatre ans à Rochefort. Il connaît donc bien les auteurs et les éditeurs. Très vite, on a eu l'idée de faire venir certains d'entre eux pour des séances de dédicaces et des rencontres. Mais au départ, on ne pensait pas du tout créer un événement aussi grand qu'un festival.

Avez-vous été en contact avec des gens de Cité internationale de la bande dessinée et de l'image (CIBDI) ?

M.M. Oui et ils sont très favorables à notre projet. Après avoir obtenu l'aval de la ville de Rochefort et de la direction départementale de la jeunesse et des sports, on a commencé à organiser le festival. On a évidemment pensé à contacter la CIBDI d'Angoulême, d'abord parce qu'on voulait leur proposer de leur faire un peu de pub. On a beaucoup discuté avec eux et ils ont vraiment adhéré à l'idée. C'est d'ailleurs eux qui nous ont proposé d'intervenir dans notre festival, par l'intermédiaire de Sébastien Bollut, un médiateur de la CIBDI qui va animer les interviews des auteurs à Rochefort.

Qu'est-ce que, concrètement, vous proposez de différent ?

M.M. Notre but, c'est que le festival de Rochefort soit accessible et familial. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est gratuit. Au niveau du choix des auteurs par exemple, on a visé le public le plus large possible, avec de la BD jeunesse, du manga et même le dessinateur de l'adaptation BD de «Bienvenue chez les Ch'tis». Il y aura aussi de nombreux ateliers pour s'initier aux bases de la BD, sans limite d'âge ni de niveau. Et puis il y a tous les «à-côtés» comme le concours de déguisements ou le sculpteur et les graffeurs qui vont créer des œuvres sur le thème de la BD.

Comment les auteurs et les éditeurs, habitués à Angoulême, ont-ils réagi à votre initiative ?

M.M. Bien sûr, ils ont été surpris. Et il a souvent fallu qu'on précise où se situe Rochefort. En règle générale, quand on parle de la Charente-Maritime, ça intéresse les gens parce qu'ils savent qu'il fait beau ici. Du côté des éditeurs, ils étaient plutôt contents de pouvoir faire la promotion de certaines BD, sorties après le festival d'Angoulême et qui seront trop anciennes pour l'édition 2010. Et pour ce qui est des auteurs, l'aspect pédagogique du festival leur a beaucoup plu.

Roch'Fort en bulle 2009

les 5 et 6 septembre au Palais

des congrès de Rochefort

et dans toute la ville. Invité d'honneur : Christophe Picaud

Entrée libre

Publié dans Manifestations

Commenter cet article